07 juillet 2013

Passages Obligés - Post 3

Comme on le dit souvent, pour grandir dans la vie, il faut passer par plusieurs étapes.
Des étapes qui sont le plus souvent des "Passages Obligés"

 

Dans la vie il y a toutes sortes d'étapes, et on reste à l'écoute 
Du premier cri à la seconde dizaine, c'est sur que l'on redoute
Les jours qui passent, et la voie que prend notre destinée
Mais ces secondes, malgré tout, sont des passages obligés

Comme une part du monde, j'ai eu 1 an, et cet anniversaire
Où de cette bougie s'allume ta première lumière
Evidemment on ne comprend pas, ce qui se trame
On ne peut comme à 58 , 46 ou 16 ans, essuyer ses larmes

Comme une part du monde, j'ai vu un faux père Noël
Quand mes parents m'ont expliqué, ça a fait des étincelles
Ca restera pour les enfants le plus gros des mensonges
Or mentir n'est pas bien, si des fois ils y songent

Comme une part du monde, j'ai dis mes premiers mots
"Papa, Maman", c'était mon seul crédeau
J'ai vu dans leurs yeux des larmes se blottir
Puis descendre rapidement, ravivant leurs beaux sourires

Dans la vie il y a toutes sortes d'étapes, et on reste à l'écoute
Du premier cri à la seconde dizaine, c'est sur que l'on redoute
Les jours qui passent, et la voie que prend notre destinée
Mais ces minutes, malgré tout, sont des passages obligés

Comme une part du monde, il y a eu le premier baiser
Un instant d'insouciance pas du tout organisé
Quand j'étais jeune, j'en rêvais chaque jour
C'est pas tous les matins qu'on débute une histoire d'amour

Comme une part du monde, j'ai dû apprendre à me servir d'une gomme
A effacer les erreurs, du tout début d'un homme
Rien n'a été plus dur, n'a fait plus de peine
Que de recevoir des notes en deçà de la moyenne

Comme une part du monde j'ai atteint, le troisième cycle scolaire
Cette prison dorée où seul, oui seul, le soleil est solaire
Les profs y étaient sympathiques, et nous formaient débrouillards
Pour connaitre de la vie certains autres de ses regards

Dans la vie il y a toutes sortes d'étapes, et on reste à l'écoute
Du premier cri à la seconde dizaine, c'est sûr que l'on redoute
Les jours qui passent, et la voie que prend notre destinée
Mais ces heures, malgré tout, sont des passages obligés

Comme une part du monde, j'ai eu ma période "imcompri"
Cette colère délicate qui te fait sourire aujourd'hui
Qu'est ce qu'on pouvait être bêtes, à crier comme ça
Pour des choses sans intérêt la plupart des fois

Comme une part du monde, j'ai vu les cours d'une autre façon
Lorsqu'après 4 ans, j'ai dû sortir de la prison
C'était plus compliqué, avec bien moins de rires
Certains y sont rester, moi même une année, je peux vous le dire

Comme une part du monde, j'ai eu des déceptions
Des orages dans un quotidien empli de déraison
Partager était la clé, qui ouvrait toutes les portes
Ele l'est encore, mais désormais, elle est chargée d'une escorte

Dans la vie il y a toutes sortes d'étapes, et on reste à l'écoute
Du premier cri à la seconde dizaine, c'est sûr que l'on redoute
Les jours qui passent, et la voie que prend notre destinée
Mais ces secondes, malgré tout, sont des passages obligés

Comme une part du monde, j'ai passé des examens
Le permis raté trois fois, et le bac à portée de mains
Je l'ai eu, comme beaucoup, mais pas comme d'autres
Je les plains et les soutiens, mon sourire est le vôtre

Comme une part du monde, je suis devenu grand
J'en avais 18 mais aujourd'hui, oui aujourd'hui, j'ai 20 ans
Une vie comme les autres, malgré tout différente
Débutée il y a des années sur les coups de 14h30


Comme une part du monde, je veux vivre mes rêves
Aller au bouts des choses, profiter de chaque trêve
Profiter de demain, et de toutes ses merveilles
Etre soi même tout simplement, jusqu'au coucher du soleil

Dans la vie il y a toutes sortes d'étapes, et on reste à l'écoute
Du premier cri à la seconde dizaine, c'est sûr que l'on redoute
Les jours qui passent, et la voie que prend notre destinée
Mais ces minutes, malgré tout, sont des passages obligés

Dans la vie, il y a passé, présent et futur
Des milliards de routes se croisent, pour une seule aventure
Ce soir c'était vous et moi, et avec ou sans gène
Vous avez étés, comme le monde, ma bouffé d'oxygène...

                                                                                                                   Un Pantin.

Posté par AlexBoulevard à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Passages Obligés - Post 3

Nouveau commentaire